J’utilise un masque anti-apnée du sommeil

Il y a 3 mois : je suis fatigué!

J’ai 70 ans et je me réveille épuisé. Pourtant je n’ai pas de maladie à part de l’hypertension et un poids un peu trop élevé. Il faudrait faire un régime dit le médecin, mais je suis gourmand et comment supprimer le meilleur : les bonnes tartines de charcuterie.. Enfin je ronfle. Ma compagne est gênée et elle dit que la nuit, souvent je ne respire plus. Depuis toujours je ne dors que 6h par nuit, cela me permet de travailler, d’avoir une activité intellectuelle lorsque tout est calme. Mais maintenant ces 6h ne suffisent plus, je suis tout le temps fatigué.

Il y a deux mois : tests et prescription d’un appareil PPC

J’ai passé une nuit de tests dans un Centre de Sommeil. De 22h à 7h du matin, on m’a branché plus d’une vingtaine de capteurs partout, la tête, la poitrine, les jambes.. Ils ont enregistré mes différentes stades de sommeil, le temps d’endormissement, les ronflements, même le temps passé à dormir sur le côté gauche ou le côté droit ! (C’est une polysomnographie). J’ai aussi passé des tests respiratoires pour savoir si mes soucis ne venaient pas d’un problème pulmonaire ; ma tension a été contrôlée. Le médecin a relevé 70 apnées du sommeil par heure. C’est beaucoup. Ils ont donc diagnostiqué un Syndrome d’Apnée Obstructive du Sommeil et prescrit un traitement par Pression Positive Continue PPC. C’est un appareil d’assistance respiratoire contre les ronflements et les apnées du sommeil. Il est pris en charge financièrement par la sécurité sociale.
C’était un masque rigide qui prenait le nez et la bouche, relié à un boitier par un tuyau. L’appareil envoie de l’air ambiant un peu pressurisé. C’était gênant. Franchement je n’ai pas trouvé cela idéal ; je n’ai pas aimé du tout ce masque. Le plastique contre la peau m’échauffait le visage. J’ai dis au centre que cela n’allait pas.berceuse-bebe-sommeil

Le Centre de Sommeil m’a donc fourni un second appareil respiratoire contre l’apnée du sommeil. Très très léger, une sorte de poche ne couvrant que le nez, comme un nez de tissu plastifié tenu par des élastiques. La bouche est libre. La machine souffle l’air et automatiquement on respire par le nez et pas par la bouche. Cela n’est pas gênant du tout. Vraiment supportable.

Aujourd’hui : tout va bien.

Je suis retourné au Centre de Sommeil pour une nouvelle série de contrôles, cette fois en portant le masque anti-apnée. Avec l’appareil, je suis tombé à 11 apnées par heure au lieu de 70 apnées il y a deux mois. Il faudrait que ce soit 5 mais je suis déjà très content. Tout le monde fait des apnées parfois mais cela ne doit pas être important sinon cela maintient dans un demi-sommeil. Les apnées ont aussi des conséquences sur la tension artérielle, et cela accentue la fatigue.

L’appareil m’ a été prescrit par le pneumologue du Centre de Sommeil. Il a été réglé par un technicien qui l’a amené à domicile et m’en a expliqué le fonctionnement. Il est revenu chez moi quinze jours plus tard, puis un mois encore ensuite pour de nouveau vérifier le débit d’air. Là, il m’a dit « c’est parfait. On ne se revoit pas avant l’an prochain ! ».
Je me sens mieux. Je dors mieux. Je ne me lève plus quatre fois par nuit pour aller aux toilettes (car je dors profondément !). Je ne ronfle plus. L’appareil d’assistance respiratoire ne fait pas de bruit et ne me gène pas du tout. J’en suis très satisfait. Cela améliore ma qualité de vie et par ricochet celle de ma compagne. Quelquefois je me réveille avec l’impression d’avoir fait de la moto en plein vent toute la nuit… mais c’est juste un rêve !

R.