Les enfants et le manque de sommeil

Comme enseignante, je m’assure de toujours avoir un fauteuil très confortable dans ma classe. Avec les années, il a servi à toutes sortes de choses dont des siestes qui semblaient bien nécessaires.

En effet, plusieurs jeunes élèves m’ont demandé s’ils pouvaient y faire une sieste pendant la récré. Selon certaines statistiques, un canadien sur quatre manque de sommeil et je crois en avoir eu plusieurs dans ma classe !

Une routine du sommeil

Plusieurs enfants ont des horaires de sommeil très irréguliers. Certains habitent en garde partagée et vont d’une maison à l’autre tout en essayant de s’adapter à une routine différente, alors que d’autres manquent de sommeil lors des jours de congé ou à cause de trop d’activités parascolaires.

Il y a aussi ceux qui doivent se lever très tôt pour aller en garderie avant d’aller à l’école, puisque leurs parents doivent se rendre au travail très tôt, avant le début de leur journée scolaire.indi

Toutes ces nuits écourtées ont des effets négatifs que l’on peut détecter rapidement chez les enfants.

Comportement et manque de sommeil

L’irritabilité et l’hyperactivité sont deux types de comportement que l’on rencontre souvent chez les enfants en manque de sommeil. Ils n’ont pas de patience, se querellent souvent avec leurs amis et semblent avoir de l’énergie à revendre mais au mauvais moment. Au lieu de s’attirer des amis, ils les éloignent.

Dans certains cas, le manque de sommeil chez les enfants en bas âge pourrait même contribuer à des troubles de déficit d’attention et d’hyperactivité (TDAH). Ces effets du manque de sommeil affectent aussi bien leur vie sociale que leurs succès académiques.

Succès scolaire au ralenti

Le manque de concentration associé aux nuits écourtées a un effet marqué sur le succès académique des enfants. Ils ne peuvent se concentrer en classe, oublient la matière enseignée, négligent leurs devoirs et finissent par se désintéresser de l’école puisqu’ils ne connaissent pas le succès escompté.

Des études menées par l’Université de Virginie ont démontré que le manque de sommeil chez les enfants peut même ralentir leur développement cognitif.

Plus on manque de sommeil, moins on est en santé

Tout comme pour les adultes, les enfants qui manquent de sommeil ont souvent tendance à manger plus, à des heures moins régulières et à faire moins d’activités physiques.

Ils sont peu actifs pendant nos classes d’éducation physique et on s’aperçoit que leurs récrés sont passées à des activités pour lesquelles ils dépensent peu d’énergie.

Tout cela les mène parfois à des problèmes de poids avant l’âge adulte. Puisque le poids excédentaire a tendance à nous fatiguer, le tout devient rapidement un cercle vicieux.

De plus, lorsqu’on manque de sommeil, on a tendance à vouloir manger des sucreries pour se redonner de l’énergie rapidement. Les enfants ne font pas exception. On peut s’apercevoir pendant l’heure du repas qu’ils délaissent les fruits et légumes qui ont été préparés pour eux et mangent surtout les sucreries. Cela peut entraîner des problèmes de diabète juvénile.

Ils sont également plus susceptibles de souffrir d’émotivité, d’anxiété et à avoir des sautes d’humeur qui frôlent parfois la dépression. Le manque de sommeil est souvent à l’origine de tous ces maux.

Aussi, pour que vos enfants aient de meilleures chances d’avoir une vie sociale épanouie, de bons résultats scolaires et une bonne santé, assurez-vous qu’ils ne manquent pas de sommeil !

(Photo de Indi Samarajiva)