Cheri, TU RONFLES ! : Comprendre le ronflement

zzzzzZZZZZZZ !!!!!!!!! Tu ronfles !.. Pire encore, JE ronfle ! Plus d’un français sur cinq serait atteint par la ronchopathie, le ronflement, ce mal terrible qui nous perturbe dans notre sommeil, fait perdre toute poésie à nos nuits amoureuses, fait dormir notre moitié dans un autre lit, attise la moquerie, déclenche un sentiment de honte et nous épuise par des nuits de sommeil hachées sans repos. Mais pourquoi ?

Pourquoi je ronfle ?

Bien difficile de donner des chiffres sur les ronfleurs.. car souvent le ronfleur nie ronfler ! D’après la société Quiès il y aurait 15 millions de ronfleurs en France et 15 millions de personnes gênées par leurs ronflements. Autant dire que chacun peut y passer. Ce ronflement zzzzzzZZZZZZ, ou plutôt rrrrrRRRRRchhhhRRRRcchhhhhiiiii, d’où vient-il ?

Cette musique originale – chacun a son style – est provoquée par la vibration des tissus mous du nez et de la gorge au passage difficile de l’air.

Lorsque nous nous endormons, notre corps se relâche, nos muscles s’affaissent, la respiration devient automatique, la langue recule et se tasse au fond du pharynx obstruant l’orifice. L’air ayant des difficultés à suivre son passage turbule et déclenche avec les tissus souples (voile du palais, luette…) un concert peu apprécié et épuisant. D’autant qu’il peut ne pas s’agir de musique douce : le son peut atteindre 100 décibels, le bruit d’un moteur de camion sous votre fenêtre.le-ronflement-sommeil

Les facteurs provoquant ou aggravant le ronflement

Cela peut venir de notre anatomie ou du mode de vie :

La langue : si on a une grosse langue, elle obstrue fortement la gorge en position allongée sur le dos. Ce n’est pas cela qu’on appelle une mauvaise langue.

La luette ou les amygdales : elles peuvent aussi être importantes et gêner le passage de l’air.

Le voile du palais : sa forme, son épaisseur, sa tension, sont indicatives du ronflement.

La cloison nasale déviée : une déviation de la cloison nasale (septum) diminue évidemment le débit de l’air et accentue le ronflement.

Polypes dans le nez ou végétations qui obstruent.

L’excès de poids : Si nous prenons du poids, notre gorge, notre cou, comme nos cuisses, emmagasinent de la graisse néfaste. C’est la surcharge pondérale aggravante pour le ronflement.

Les allergies : elles peuvent boucher le nez rendant la respiration difficile. Respirer par la bouche accentue le risque de ronflement.

La prise d’alcool : le soir, les petits verres pour se détendre, détende également toute la zone responsable du ronflement.Le ronflement

Les somnifères ou tranquillisants : Ils ont le même effet que l’alcool et amènent un relâchement intense des muscles.

Le tabac : Il inflamme les muqueuses du nez et de la gorge. Plus vous fumez plus vous augmentez le risque de ronflement. D’après une étude en Europe du Nord, les fumeurs ronflent plus que les non-fumeurs (24 % contre 14 %). Le fait de fumer augmenterait de 17 % le risque de ronfler.

Une atmosphère qui dessèche la chambre à coucher dessèche aussi les muqueuses.

Tu ronfles ! : en vieillissant nous perdons progressivement notre tonus musculaire. Le ronflement concerne avant tout les hommes mais n’épargne plus les femmes qui au dessus de 50 ans seraient aussi ronfleuses que les hommes (Vive l’égalité, les femmes sont maintenant fumeuses et buveuses et attention à la prise de poids !).

Les conséquences du ronflement sur la santé

Certes le ronflement est anti-social mais le pire est l’atteinte de notre santé. Le ronflement est inconfortable mais n’est pas dangereux tant qu’il est occasionnel et peu important. Il suffit alors pour le compagnon de lit d’utiliser des bouchons d’oreille ou boules Quiès pour passer une bonne nuit.
Mais il faut prendre le ronflement très au sérieux. Il peut entraîner des troubles du sommeil plus ou moins conséquents sur la santé. Une asphyxie légère peut s’aggraver, et aller vers des maladies à soigner absolument telles que le syndrome d’apnée du sommeil (SAS) ou parfois le Syndrome de Pickwick si vous avez de l’embonpoint.

Les troubles du sommeil peuvent aussi entrainer une :

augmentation des risques d’hypertension donc une
augmentation des risques cardio-vasculaire

Soyez donc vigilant si vous ressentez certains des inconvénients suivants :

Difficultés dans le couple
Mauvaise humeur
Sommeil perturbé non réparateur
Difficulté à se lever le matin
Inattention
Fatigue et somnolence diurne

Attention au Syndrome d’Apnée du Sommeil

Si l’obstruction des voies respiratoires est très importante, il arrive que la respiration s’interrompe pendant quelques secondes entre deux ronflements plusieurs dizaines, voir plusieurs centaines de fois dans la nuit. Le dormeur inconscient continue à dormir mais son cycle est très perturbé et son corps se fatigue.

A côté de lui, le ou la compagne a la désagréable impression que le dormeur a perdu son dernier souffle. Il peut s’agir d’une affection plus grave mais qui se soigne efficacement : le syndrome d’apnée du sommeil (SAS). Il faut alors absolument consulter un médecin spécialiste ORL (Oto-rhino-laryngologiste) en ville ou prendre rendez-vous dans un centre ou clinique du sommeil.