Dormez en paix : Boules Quiès et bouchons d’oreilles

Utiles pour se protéger du bruit et plonger dans le sommeil, boules Quiès et bouchons plus modernes ne s’utilisent pas n’importe comment.

Avec mes boules Quiès : un, deux, trois, je dors.

« C’est un rituel : je mets un foulard sur mes yeux, j’enfonce les bouchons dans mes oreilles, je compte jusqu’à trois, et je dors » Denis est un bon dormeur, capable, grâce à son équipement, de fuir en un instant son entourage pour un somme en tout lieu, à toute heure. « Grâce à mes bouchons d’oreilles, je passe dans un autre monde. En un instant je glisse dans un espace silencieux, des abysses délicieux où je flotte et j’oublie ».

Ces bouchons d’oreilles, on peut les trouver sous différents modèles, en pharmacie, dans les grandes surfaces, sur internet, ou dans des boutiques de bricolage, d’équipement de travail. Denis achète les siens par paquets de cent dans une boutique qui alimente les ouvriers de travaux publics.boules-quies

Bouchons de mousse et boules Quiès en silicone

On connaît tous, bien sûr, les traditionnelles boules Quiès, en cire, enveloppées d’ouate, qu’il faut malaxer pour les introduire dans le conduit. Quiès signifie « quiétude ». Les premières boules étaient appelées « Sourdine » nous indique wikipedia. De cire, elles sont devenues mousse en 2000, puis silicone en 2004.

Quiès est si connue depuis 1918 qu’un pharmacien a eu l’idée de créer des protections auditives que l’on confond souvent la marque Quiès créée en 1921 et la multitude de bouchons d’oreilles fabriqués ensuite par différentes marques. Les boules Quiès sont un peu plus coûteuses, mais elles s’adaptent parfaitement à l’oreille et peuvent s’utiliser plusieurs fois. Quiès a su se moderniser et continue d’ailleurs à en fabriquer quelques 60 millions chaque année !

Certains bouchons d’oreilles de protection anti-bruit plus récents sont en mousse condensée, en polyuréthane, en mousse expansée, éventuellement lavables, de marques différentes, oranges, vertes, jaunes, bicolores, avec ou sans cordelette reliant la paire, de formes plus ou moins ergonomiques, en boîtes de plastique de six ou huit, en sachets individuels ou en boîtes contenant plusieurs dizaines de pièces, de 100 à 400, ce qui est plus économique.

Des bouchons à usage unique

Ces bouchons de protection anti-bruit sont plutôt prévus pour un usage unique. Il faut les malaxer pour les introduire dans le conduit auditif. Alors relâché, le bouchon gonfle jusqu’à obturer parfaitement le conduit protégé des sons qui n’atteignent plus le tympan.
Un tel article, même si l’on est soigneux, est un ramasse microbes et se charge de débris de peau et de cérumen. On peut utiliser ces bouchons plusieurs fois mais ils se ramollissent rapidement et perdent de leur efficacité.

« Le matin il arrive que l’intérieur de mes oreilles gratouille » dit Lucie « je ne sais si c’est à cause d’une allergie à la mousse ». Possible, mais c’est peut-être à cause des impuretés liées à l’humidité qui se mettent dans les bouchons. Des douleurs apparaissent aussi, une sensation d’oreille bouchée, des acouphènes qui peuvent se déclencher lors d’usage régulier pour dormir.
Le cérumen qui est évacué naturellement vers l’extérieur de l’oreille est enfoncé au fond de l’oreille vers le tympan et donne cette surdité.
Surtout n’utilisez pas de coton-tige pour nettoyer votre conduit auditif, vous risqueriez d’enfoncer encore plus le bouchon de cérumen qui a dû se former.boule-quies-musique

Il est plus prudent de consulter un médecin ORL pour vérifier l’état de votre audition. Ce médecin se chargera de remettre votre conduit auditif en état avec soit de l’eau, des gouttes ou un petit instrument à cet usage.

Un bouchon-doudou Quiès ou pas Quiès

Au fil de ma documentation, j’ai trouvé des bouchons d’oreilles anti-bruit dans les marques : Quiès, Alpine, 3M, Moltex, Ear, Howard, Peltor, Hansaplast…
Entre 28 et 39 décibels d’atténuation du bruit.

Il existe d’autres types de bouchons d’oreilles anti-bruit. On peut ainsi se faire faire des protections anti-bruit sur mesure par un audioprothésiste, ce qui coûte assez cher et n’a peut être pas le charme pratique de la boule Quiès ou de notre petit bouchon de mousse devenu un doudou.
Ils sont plutôt étudiés pour les musiciens afin de se protéger lors de concerts agressifs ou pour les motards dont la puissance des motos peut être dangereuse pour l’audition.

Peut-être en viendrez vous là si votre conjoint ronfle comme une HarleyDavidson !
Dites-nous quel modèle vous semble le plus confortable et efficace, cela rendra service à nos autres lecteurs. Merci.